Des vacances écolos !

Updated on août 2016

Partager

0 Commentaire
Philippe Hallé / Pack shot

Selon une étude de l'ONU, le tourisme contribue pour 4 à 6% aux émissions de gaz à effet de serre dans le monde, dont 40% proviennent des transports aériens, 32% des transports automobiles et 21% des hébergements touristiques…

Pas question pourtant de se priver de vacances et d’arrêter de découvrir le monde. Alors comment faire ?

Toutes les vacances n’ont pas le même impact sur la planète.Il est possible aujourd’hui de choisir des formes de tourisme qui respectent davantage l’environnement naturel et social et qui ont un effet positif sur l’économie locale.

À découvrir dans ce dossier !

Voyage, voyage...

Partager

Philippe Hallé / Pack shot

Le choix du séjour et de la destination

Partir loin ou rester en France ? Qu'est ce qui est le mieux pour la planète ?
C'est sûr que le transport, surtout aérien, émet beaucoup de gaz à effet alors si on veut partir loin, autant partir longtemps plutôt que de multiplier les déplacements pour de petits séjours.
Encore mieux : profiter de notre belle contrée ! On a la chance en France d'avoir une diversité de paysages et la possibilité de varier de thème de séjour (plage, montagne, campagne, patrimoine culturel…).

Autre idée : pour les jeunes entre 16 et 19 ans, il existe des chantiers solidaires. Ces actions de solidarité emmènent les jeunes à la rencontre de nouvelles populations et de nouveaux paysages. Des chantiers solidaires pour mettre en place des projets de rénovation de patrimoine culturel, de protection de l'environnement, de soutien aux populations locales sont organisées par de nombreuses associations. 

 

Le choix de l'hébergement

Ces dernières décennies, la demande a massivement augmenté pour des hébergements touristiques « en dur ». Les vacanciers ont cherché toujours plus de confort mais cela a tout de même engendré un inconvénient : les endroits touristiques ont été très largement construits pour accueillir des populations saisonnières et ont alors perdu de nombreux espaces sauvages (comme par exemple la côte d'Azur).

Il existe aujourd'hui pas mal d'alternatives à l'hôtel et à l'hébergement en résidence de vacances. Par exemple, les séjours chez l'habitant (chambre d'hôtes, gîte) contribuent plus directement au développement économique de la région. Ces formules offrent souvent un revenu complémentaire aux agriculteurs et aux artisans, en France ou à l'étranger. Elles permettent aussi d'éviter une trop grande concentration de vacanciers au même endroit. Enfin, elles permettent plus d'échanges entre touristes et habitants et donc de s'immerger plus facilement dans la culture locale.

Enfin, un concept qui monte : l'échange d'habitat ! C'est LA solution « écologique » de logement quand on voyage. Cela évite la construction de bâtiments supplémentaires uniquement destinés aux touristes. Elle économise donc l'énergie nécessaire à la construction de ces bâtiments et préserve les lieux touristiques.
De nombreux sites Internet proposent de faire le lien entre les individus aussi bien en France qu'à l'étranger.

Et puis on peut aussi opter pour des vacances en camping. De nombreux campings proposent aujourd'hui des formules de location en « mobil home ». Ces structures légères et mobiles pourront être déplacées rapidement pour redonner au terrain son caractère naturel. Elles sont donc moins impactantes que des constructions définitives. De plus, certains campings veulent respecter au mieux leur environnement et se sont lancés dans des actions environnementales. Ils produisent par exemple l'eau chaude pour les douches avec des capteurs solaires, organisent des actions de sensibilisation de leurs vacanciers… Ils peuvent même être écolabellisés !

LOGOS Hôtels Auberges et résidences de tourisme Gîtes et chambres d'hôtes Campings Restaurants
Ecolabel européen x x x x  
Logo Clef Verte x x x x x
Logo Green Globe x x x x x
Logo Earth Check x x x x x
Logo Hotels au naturel x        
Logo GIte Panda     x    
Logo Ecogite     x    

 

Le choix du mode de transport

Bien évidemment plus la destination est lointaine, plus l'impact est important sur la planète (sauf si on voyage en cargo !)

L'avion est connu pour être plus polluant que la voiture et le train. Parfois, il est incontournable pour des destinations lointaines..  Cependant, il y a quelques astuces pour réduire son impact en voyageant en avion comme préférer les voyages sans escale car c'est au décollage et à l'atterrissage que l'avion consomme le plus de kérosène.

 

La préparation des bagages

En avion, en train ou en voiture, il faut réduire ses bagages au maximum. Car la consommation de carburant augmente selon le poids transporté (par exemple, en voiture, 100 kg de charge = 5 % de consommation de carburant en plus). Trucs et astuces pour voyager léger :

  • Il vaut mieux louer un vélo, une planche à voile, un kayak ou des skis sur place plutôt que de les transporter.
  • Pour ta trousse de toilette, penser à utiliser les échantillons et essaier d'emporter la quantité nécessaire de produit.
  • Pas besoin d'emporter toute son armoire ! Compter le nombre de jours de vacances et prévoir les tenues en conséquence.
  • Abandonner avant le départ les emballages inutiles (boîtes en carton, blister, cellophane) et jeter ces déchets dans les bacs de recyclage.
  • S'équiper d'objets réutilisables pour limiter la quantité de déchets sur place : une gourde évite l'achat de canettes, des batteries rechargeables ou une lampe de poche à manivelle évitent les piles jetables.

 


Lire la suite →

Commentaire (0)