Les sols : pourquoi et comment les protéger ?

Updated on août 2016

Partager

Philippe Hallé / Pack shot

Support de nos cultures et de nos constructions, le sol est un réservoir d’éléments en constante interaction avec l’eau, l’air, les roches et les êtres vivants.

Il est un lieu de stockage de l’eau de pluie et du carbone, participant ainsi à tous les cycles. C’est enfin grâce aux nombreux êtres vivants qu’il abrite, un lieu important de la biodiversité terrestre et du recyclage de la matière organique.

Quelles sont les fonctions du sol ?

Partager

Philippe Hallé / Pack shot

 

Quelles sont les fonctions du sol ?

Le sol a toujours accompagné l’Homme.

Les premières civilisations se sont sédentarisées, installées près de sols qu’ils pouvaient cultiver facilement afin de se nourrir. Il remplit beaucoup de fonctions essentielles à la vie, et qui dépendent souvent les unes des autres :

 

  • Le sol nourrit le monde,

  • Le sol est un filtre et un tampon qui permet d’avoir de l’eau potable et de réguler les inondations,

  • Le sol participe aux cycles de l’azote (N), du phosphore (P) et du potassium (K), éléments nécessaires au développement des plantes et des cultures,

  • Le sol est un lieu de vie, riche en espèces et en êtres vivants. Ainsi la biodiversité souterraine est supérieure à celle qui se trouve en surface,

  • Le sol participe au cycle du carbone en stockant et en rejetant le carbone dans l’atmosphère,

  • Le sol est un support pour les bâtiments et les infrastructures (routes, parkings...) et beaucoup des matériaux présents dans leur construction proviennent du sol. Il est aussi le témoin de notre histoire (fouilles archéologiques),

  • Le sol est une ressource limitée.

 

Petit exemple pratique

Prenez une pomme. Imaginez qu'elle symbolise la Terre. Coupez-la en 4 et jetez-en 3 morceaux.

  • Le quart de pomme restant représente les terres émergées.
  • 50% de ces terres émergées sont des déserts, des régions polaires ou des montagnes, où l'altitude est trop importante, où il fait trop froid ou trop chaud pour produire de la nourriture.

Coupez le quart de terres émergées en deux.

  • 40% de ce qu'il reste est trop rocheux, escarpé, peu profond, aride ou humide pour permettre la production alimentaire.

Enlevez cette partie et vous ne tenez plus qu'un très petit morceau de pomme.

Notez sa peau, qui entoure et protège la surface. Cette fine couche représente la mince couverture du sol sur notre planète.

Épluchez-la et vous aurez une idée de la faible quantité de terres fertiles dont nous dépendons pour nourrir l'ensemble de la population.

La production d’aliments est en compétition avec les constructions, les routes et les décharges et sont également vulnérables à la pollution et aux impacts du changement climatique. Les terres sortent souvent perdantes de cette compétition.

Sources : Agence Européenne de l’Environnement / The Natural Resources Conservation Service [Service de préservation des ressources naturelles], département américain de l'Agriculture.

 


Lire la suite →