Préparer un exposé sur la pollution de l'air

Comprendre le sujet


L'origine des polluants

La pollution de l’air est un sujet préoccupant car cela affecte notre santé et l’environnement.

Une partie des polluants provient des activités humaines (transports et surtout le trafic routier, chauffage des bâtiments, engrais azotés et pesticides utilisés dans l’agriculture, émissions gazeuses des animaux,  brûlage à l’air libre des déchets, industries et production d’énergie).

Les polluants peuvent aussi avoir une origine naturelle. Ils sont émis par les éruptions volcaniques qui envoient dans l’atmosphère d’énormes quantités de gaz et de particules, par des plantes qui produisent des pollens et des substances organiques volatiles, par la foudre, par les incendies qui produisent des particules fines (suies…) et des gaz, par l’érosion qui produit des poussières minérales reprises par le vent et déposées quelquefois très loin de leur lieu d’origine.

 

La qualité de l'air

La pollution se concentre majoritairement dans les villes, où vivent près de 70 % des Français.

Les polluants peuvent aussi affecter des zones éloignées de plusieurs centaines de kilomètres des lieux d’émissions avec de graves conséquences pour l’environnement : pluies acides, eutrophisation, végétation fragilisée.

La météo peut amplifier la pollution. Par exemple, quand il fait beau et qu’il n’y a pas de vent, les polluants stagnent au-dessus des villes. S’il y a du vent, la pollution est dispersée d’un endroit à l’autre, voire très loin.

L’humidité, la chaleur et le rayonnement solaire peuvent favoriser la transformation chimique des polluants.

Pour connaître les niveaux de pollution, on mesure tous les jours la qualité de l’air. Lorsque les niveaux dépassent les seuils autorisés, on parle de pics de pollution.

De nombreuses mesures sont mises en place pour réduire la pollution de l’air : l’Etat, les villes, le secteur des transports, les industries, l’agriculture et particuliers ont tous un rôle à jouer.

 

Quelques chiffres-clés


  • Entre 1990 et 2013, les rejets dans l’air de la plupart des polluants diminuent.

  • Les seuils réglementaires fixés pour le dioxyde d’azote et les particules de diamètre inférieur à 10 μm sont dépassés chaque année en particulier à proximité du trafic routier.

  • Les concentrations en ozone, très dépendantes des conditions météorologiques, ont augmenté et dépassent le seuil réglementaire pour la santé sur certaines parties de la France.