Comment l’électricité arrive-t-elle chez nous ?

Partager

À l’image de l’organisation du réseau routier, l’électricité circule le long de deux grands axes interconnectés :

  • le réseau de transport de l’électricité peut être comparé aux grands axes routiers (autoroutes et nationales). Il transporte l’électricité des grands centres de production (centrales nucléaires, grands parcs éoliens…) vers les lieux de forte consommation, comme les usines, les industriels et les villes. C’est le réseau de très haute tension ;
  • le réseau de distribution peut être comparé aux axes routiers secondaires (départementales). Il collecte l’électricité produite de manière décentralisée (parcs éoliens terrestres, centrales photovoltaïques au sol, etc.) pour alimenter le réseau très haute tension et desservir aussi une consommation locale en distribuant l’électricité aux plus petites structures qui ont une consommation moindre, comme les habitations et les magasins. C’est le réseau de moyenne et basse tension.

Zoom sur le réseau de très haute tension

Ces lignes favorisent le transport d’une grande quantité d’électricité sur de longues distances. En France, l’électricité est essentiellement acheminée en très haute tension à 400 000 volts.

Le volt est l’unité de mesure qui permet de mesurer la tension électrique. Pour éviter la perte de courant électrique lors de son transport (quelques % seulement), l’électricité doit voyager à très haute tension.

Pour être transmis au réseau de distribution, l’électricité devra passer par un transformateur qui contrôle, transforme et répartit l’énergie électrique en provenance des lignes électriques. Si l’on reprend l’image du réseau routier, le transformateur correspond aux sorties le long de la route.

La première sortie c’est le passage du réseau de transport électrique au réseau de distribution d’électricité. Puis, un second niveau de sortie correspond à la réduction, grâce à un transformateur, du niveau de tension électrique entre la haute et la basse tension que l’on utilise dans nos habitations.

Zoom sur le réseau de distribution de l’électricité

Les lignes de moyennes et basses tensions assurent l’acheminement du courant vers les lieux de consommation (maisons, magasins, bureaux, collèges, lycées…) à une tension abaissée à 230 ou 400 volts.

Des réseaux qui évoluent 

La gestion des réseaux électriques évolue pour :

  • intégrer davantage d’électricité fabriquée à partir d’énergies renouvelables depuis de nombreux sites, en petite quantité et avec une variabilité importante ;
  • répondre à des besoins variés des industries et des particuliers par exemple pour recharger de plus en plus de véhicules électriques.

Pour répondre à ces évolutions, les réseaux deviennent « intelligents ». Grâce aux technologies de l’information et de la communication, ils mixent la distribution d’électricité dans le réseau électrique. Ils permettent de mieux gérer le caractère variable des énergies renouvelables et d’assurer la stabilité du système électrique, tout en le rendant moins vulnérable aux pannes.

Pour plus d’information sur la distribution de l’électricité, découvrez la vidéo « De l’arrivée de la lumière aux réseaux intelligents : histoire de la distribution ».