La montagne en danger

Partager

0 Commentaire

Chaque hiver, dans toute l’Europe, des millions de touristes viennent profiter des régions montagneuses enneigées.

Les stations sont envahies par des skieurs impatients de dévaler les pistes et heureux de finir la journée près de la cheminée en buvant un chocolat chaud.

Pourtant, ces sports d’hiver ne sont pas sans impact sur les écosystèmes naturels.

Ce sont quelques centaines de kilomètres de routes que parcourent les voyageurs pour se rendre au sommet. Des milliers de kilomètres de rampes, de télésièges et de neige artificielle qui sont déployés chaque hiver pour assurer aux visiteurs un séjour sans fausses notes.

Des installations imposantes auxquelles viennent s’ajouter les effets néfastes du changement climatique sur la montagne.

La montagne déjà touchée par le changement climatique !

Les sports d’hiver sont un secteur dépendant de l’environnement de la montagne, car ils ont besoin de conditions météorologiques favorables : de la neige !

Le réchauffement planétaire modifie le régime des pluies (et de la neige) et le rythme des saisons.

Certaines années, dans de nombreux massifs, la neige se fait attendre. Les vacances de Noël permettent encore de belles balades (sans raquettes), mais pas toujours de dévaler les pistes de ski…

Les stations de sports d’hiver font face à un véritable défi écologique.

Le réchauffement est beaucoup plus marqué en altitude. La hausse des températures pourrait augmenter le nombre d’hivers sans neige dans les années à venir, surtout dans les stations de moyenne altitude.

En plus des glaciers qui fondent, les sommets de granit sont fragilisés par l’érosion. Ils se cassent et provoquent régulièrement des éboulements.

Un tourisme de masse depuis les années 80

On prend plus souvent l’avion vers des pays de plus en plus lointains (depuis les années 80, le nombre de passagers en avion a triplé) et vers des lieux entièrement dédiés au tourisme.

C’est le début des stations balnéaires, du développement de grosses stations de montagne et de l’ère du « tourisme de masse ».

Aujourd’hui, ce sont plus de 10 millions de touristes par an qui fréquentent les stations françaises. La France occupe la 3e place du podium derrière les États-Unis et l’Autriche pour la vente de forfait par jour. De plus en plus de Français partent en vacances et notamment à la montagne : 1 Français sur 10 y séjourne plusieurs fois par an l’hiver (étude de la société Katar TNS). Les séjours courts se multiplient, 34 % durent moins d’une semaine (selon le baromètre CSA-mmv 2019).

Mais tout cela n’est pas sans conséquence. Les populations, les territoires, la culture et l’exploitation locale des ressources naturelles sont menacés par ce tourisme.

Une solution existe : le tourisme solidaire (équitable) qui respecte l’environnement et les populations. Encouragé par les Nations unies, l’objectif de ce tourisme est de sensibiliser les voyageurs pour qu’ils fassent évoluer leur comportement lors de leurs voyages.

Commentaire (0)