Une fois sur place

Partager

Travis Yewell / Unsplash

Bien se déplacer pendant les vacances

Une fois sur place, il vaut mieux se servir des transports en commun locaux, marcher ou circuler à vélo. C’est un bon moyen de moins polluer en limitant les émissions de CO2 et de découvrir le paysage d’une façon agréable. C’est aussi le moment de se passer de la voiture et de découvrir une autre façon de se déplacer. 

Modérer sa consommation d’eau et d’énergie

Pendant les vacances, il ne faut pas perdre les bonnes habitudes mais continuer d'agir comme à la maison. Par exemple, en éteignant les lumières et les écrans, en utilisant peu la climatisation s’il y en a une…

L’eau est également une ressource qu’il faut préserver, encore plus en été et dans des pays où elle est rare. C’est donc primordial de respecter l’environnement local et d’économiser l’eau au maximum. À hôtel, pensez à demander à garder les mêmes draps et les mêmes serviettes plusieurs jours, comme à la maison. Cela limite le nombre de machines à laver à faire tourner.

Enfin, certains pays ne disposent pas forcément d’une bonne gestion des eaux usées. C’est pour cela qu’il est important d’utiliser au maximum des produits avec des logos environnementaux.

Déchets : ne pas perdre les bonnes habitudes

En vacances aussi, les déchets doivent être jetés dans les poubelles adéquates même si les consignes de tri varient en fonction des régions et des pays. Il faut donc veiller à respecter les règles locales de tri si un système de collecte sélective est en place.

À la plage par exemple, si les poubelles sont pleines, il vaut mieux garder les déchets en attendant d’en trouver une vide. Évitez aussi de laisser des sachets ou des emballages au sol, car ils risquent de s’envoler et de finir dans l’eau. Ces emballages vides et les sacs plastiques sont des dangers mortels pour la faune qui les confond parfois avec de la nourriture ! Selon les Nations Unies, les déchets rejetés à la mer, principalement le plastique, seraient à l’origine de la mort, chaque année, d’un million d’oiseaux marins et environ 100 000 mammifères et tortues de mer.

Pour les fumeurs, interdiction d’enfouir son mégot de cigarette dans le sable ! Il mettra 2 ans à disparaître et ce n’est pas très agréable de trouver de vieux mégots pour les prochains vacanciers qui poseront leur serviette sur la plage. 

En montagne, c’est pareil, il faut veiller à ne laisser aucun déchet dans la nature. Ils risqueraient d’être très néfastes pour les animaux et sont très difficiles à récupérer, car il n’y a pas de ramassages réguliers de déchets en haute montagne. Il est aussi important de ne pas capturer d’animaux vivants ou de prélever des plantes sauvages, de respecter le balisage des sentiers...bref de conserver cette belle nature intacte.

Opter pour des loisirs « zéro impact »

Certains loisirs ont plus d’impacts négatifs sur l’environnement que d’autres. Par exemple, les activités motorisées, jet-ski, enduro, sont bruyantes et polluantes. D’autres, comme le golf ou même les piscines nécessitent des produits chimiques, pesticides et désinfectants. L'idéal pour préserver l'environnement est de découvrir la nature en randonnée à vélo ou à pied. 

De plus en plus d’événements, comme des festivals ou des compétitions de sport, sont organisés en tenant compte de critères environnementaux (tri des déchets, gobelets consignés, toilettes sèches, incitation au voyage en train ou covoiturage…).

Découvrir les produits locaux

Au moment des repas, c’est l’occasion de découvrir la gastronomie de la région avec des aliments produits localement. Goûter à de nouvelles saveurs fait aussi parti du voyage !

Pour ramener des souvenirs de vacances, pensez à privilégier l’artisanat local (en faisant attention à ce que les objets ne proviennent pas de ressources protégées ou rares !). Cela permet de dynamiser l’économie locale grâce au tourisme. Oubliez donc les gadgets bon marché et ceux provenant de plantes et d’animaux en danger : corail, objet en écaille ou en ivoire. 

Profiter des animations sur l’écologie

Enfin, pendant l’été, des associations s’investissent pour protéger les espaces naturels, comme Surfrider Foundation Europe. Œuvrant pour la protection du littoral et des océans, ils sont présents sur plusieurs événements pendant tout l’été et proposent des animations pour informer (quiz, défis sportifs…).

Côté montagne, Mountain Riders, est également présent sur plusieurs événements l'été pour donner toutes les bonnes pistes pour devenir un « éco-rider » (exposition sur les déchets, le changement climatique, quiz...).