Quelles énergies pour demain ?

Partager

Olivier Sébart / ADEME

Cela signifie aussi qu’il va falloir repenser les transports, nos logements, notre manière de consommer pour avoir besoin de moins d’énergie, et quand elle sera nécessaire, utiliser une énergie « propre » (qui ne rejette pas de gaz à effet de serre).

Par exemple, les bâtiments très bien isolés auront moins besoin d’énergie pour le chauffage, voire plus du tout. Les besoins de chauffage, d’eau chaude, d’électricité pourront, dans ces conditions, être satisfaits grâce aux énergies renouvelables (panneaux solaires photovoltaïques et thermiques, pompes à chaleur, bois…).

Nos modes de transports seront peut-être moins individuels et s’organiseront autrement. Moins de voitures, plus de transports en commun, le télétravail, etc., vont changer la donne.
Tu peux nous dire ce que tu en penses en répondant à un quiz.

Pour limiter nos besoins en énergie, il ne faudra pas compter uniquement sur la réglementation et les nouvelles technologies. Nos comportements de citoyens sont tout aussi importants !

Tu peux par exemple baisser le chauffage, éviter de consommer des produits qui viennent de trop loin, manger des fruits et légumes de saison, etc. Si tu veux connaître pleins de bons gestes pour limiter ton impact sur l’environnement, va faire un tour sur la rubrique Bons réflexes.