Et la pizza dans tout ça ?

Partager

Dans une pizza, il y a plusieurs ingrédients (le blé, le fromage, la sauce tomate) qui ont chacun des impacts sur l'environnement. 

Focus sur le fromage râpé

Pour avoir du lait, il faut une vache ! Cette vache a besoin :

  • de s’alimenter (avec des aliments, comme du soja, qui vient parfois de pays lointains) ;
  • de digérer (émission de méthane) ;
  • et d’un bâtiment (consommation d’énergie pour sa construction).

Pour fabriquer du fromage râpé, il faut :

  • récupérer et refroidir le lait dans des cuves spéciales ;
  • transformer le lait en fromage râpé (plus un produit est transformé, plus il est gourmand en énergie) ;
  • emballer le fromage râpé (le procédé d’emballage demande beaucoup d’énergie pour sa fabrication et son traitement) ;
  • transporter le sachet de fromage râpé (il voyage parfois sur des milliers de kilomètres avant d’arriver jusqu’à nous) ;
  • conserver ce sachet en circuit frigorifié (qui consomme de l’énergie) jusque dans une surface pour être commercialisé.

Toutes ces étapes nécessitent de l'eau et de l'énergie.

En France, l’industrie laitière fait partie des industries agroalimentaires les plus consommatrices d’énergie

Si on achète une pizza toute prête, il aura notamment fallu :

  • la fabriquer (et transporter tous les ingrédients sur le lieu de fabrication) ;
  • la conditionner (et aussi fabriquer son emballage). Si elle est surgelée, elle sera très gourmande en énergie ;
  • la transporter ;  
  • la mettre en rayon réfrigéré qui consomme de l’énergie.

Du lieu de vente jusqu’à notre maison, la pizza doit encore parcourir quelques kilomètres avant d’atterrir dans nos assiettes !

Et si nous avons eu les yeux plus gros que le ventre, alors la pizza risque de finir à la poubelle après tous les impacts qu’elle a pu avoir sur l’environnement, c'est dommage !

Pour en savoir plus sur le gaspillage alimentaire, consultez le dossier « Ça suffit le gâchis » !