La fin du plastique jetable, c’est pour quand ?

Partager

Pour lutter contre la pollution plastique et favoriser l’économie circulaire, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a proposé une loi anti-gaspillage. Adoptée en janvier 2020, cette loi prévoit notamment l’interdiction de produire et vendre certains objets en plastique. 

Que prévoit la Loi anti-gaspillage ?


La loi anti-gaspillage a pour objectif principal d’encourager l’économie circulaire. Cette loi prévoit plusieurs mesures générales comme mieux informer le consommateur, lutter contre le gaspillage et pour le réemploi, agir contre l’obsolescence programmée et améliorer les systèmes de production. L’ambition de cette loi est de transformer notre système de consommation et de production en profondeur et ainsi de favoriser des modes de consommation plus durable.

Concernant l’utilisation du plastique, la loi anti-gaspillage se veut stricte : d’ici 2040, tous les emballages plastiques à usage unique seront interdits. La course vers le zéro plastique a déjà commencé depuis le 1er janvier 2020.

Quels sont les objets en plastique interdits dès 2020 ?

Les interdictions ont déjà commencé :

Depuis le 1er janvier 2020 :

  • Gobelets
  • Assiettes
  • Contons tiges

Au 1er janvier 2021 :

  • Confettis
  • Pailles
  • Couverts
  • Boîtes à repas en polystyrène expansé (type boîte à kebab)
  • Touillettes
  • Bouteilles d’eau (dans la restauration scolaire)
  • Couvercles de boisson à emporter
  • Piques à steak
  • Tiges pour ballons

Au 1er janvier 2022 :

  • Sachets de thé
  • Jouets gratuits dans les fastfood
  • Emballages des fruits et légumes (de moins de 1.5 kg)
  • Les enveloppes plastiques de types magazines livrés par courrier

Au 1er janvier 2023 :

  • Vaisselles jetables dans les fastfood (pour les repas servis sur place)

Et pour les années à venir :

Toutes les formes d’emballages plastiques à usage unique sont amenés à disparaitre de notre quotidien:

  • Bouteilles en plastique
  • Tubes de dentifrice
  • Bidons de lessive
  • Sachets de salades

En plus de l’interdiction de production et de vente de ces objets, la loi anti-gaspillage prévoit des objectifs de réduction, réemploi et recyclage du plastique. Pour cela, la loi imposera :

  • Un dispositif pour l’achat en vrac (obligation pour les vendeurs d’accepter les contenants apportés par les consommateurs
  • Un bonusmalus pour les entreprises de façon à limiter le suremballage
  • L’installation de fontaines à eau obligatoire dans tous les établissements recevant du public
  • L’interdiction de distribuer des bouteilles en plastique gratuitement dans les entreprises.

Infographie : vers la fin du plastique à usage unique

Pour en savoir plus : 

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire