Vers une consommation plus durable : par où commencer ?

Partager

Plusieurs mains sur un tronc d'arbre
Shane Rounce / Unsplash

Lutter contre le changement climatique : une responsabilité collective 

Les jeunes sont prêts à changer leurs habitudes, mais ils se sentent parfois impuissants et dénoncent le manque d’implication de la part des gouvernements et des entreprises. Selon les 18-24 ans, les marques ne sont pas assez engagées pour l’environnement. Ils sont 43% à penser que ce sont les entreprises qui peuvent avoir un réel impact et faire changer les choses. Ils souhaiteraient voir la mise en place de lois pour interdire le suremballage aux entreprises ou encore pousser les entreprises et institutions à agir concrètement pour l’environnement. Ils veulent voir des évolutions positives dans les entreprises, ne pas se sentir comme étant les seuls à agir.

Les jeunes s’accordent aussi à dire qu’ils seraient motivés pour changer leur comportement d’achat si on leur en donne la possibilité. Pour eux, le levier le plus déterminant est le prix. Ils sont coincés entre leurs convictions écologiques, leur envie d’agir et leur budget parfois limité.

Être plus écologiques au quotidien

Les jeunes sont conscients qu’ils ne sont pas exemplaires dans l’application des éco-gestes ils s’attribuent la note de 6.3/10 en termes d’actions écologiques quotidiennes. Selon eux, les leviers d’action les plus simples sont :

  • Le tri des déchets 
  • La réduction des déchets 
  • Ne plus utiliser de plastique et du jetable 
  • Ne pas jeter de mégots ou chewing-gums au sol
  • Consommer des fruits et légumes de saisons
  • Réduire sa consommation d’eau
  • Éteindre ses appareils électroniques pendant son absence
  • Acheter d’occasion 
  • Pratiquer le covoiturage  
  • Limiter sa consommation de viande

Pour aller plus loin