Un programme d’actions pour atteindre les objectifs : l’Agenda 2030

Partager

Un peu d’histoire…

L’agenda du développement

Apparu après la Seconde Guerre mondiale pendant la décolonisation, le concept de « développement » correspondait au rattrapage des pays du Sud par rapport aux pays du Nord. Dans les années 2000, les Nations Unies ont adopté les 8 Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) pour les pays du Sud. Ces objectifs définissaient les grands enjeux humanitaires pour 2015 : lutte contre l’extrême pauvreté, l’accès à l’éducation, l’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes etc. Pendant ces quinze années, un ensemble d’acteurs internationaux ont travaillé pour aider au développement des pays du Sud. Cette mobilisation internationale a permis des avancées certaines dans le domaine de la scolarisation universelle ou encontre les grandes pandémies, mais ces améliorations restent inégales et insuffisantes. Ces objectifs incluaient déjà un volet sur la préservation de l’environnement.

L’agenda des Sommets de la Terre

Organisés tous les 10 ans depuis la conférence de Stockholm en 1972, les Sommets de la Terre ont défini les grands principes de la préservation de l’environnement vers la recherche d’un développement durable. Lors du Sommet de Rio de 1992, les conventions sur la biodiversité, sur le cadre des Nations unies sur les changements climatiques et sur la lutte contre la désertification, ont été adoptées.
C’est 20 ans plus tard, lors de la Conférence de Rio de 2012 dite « Rio+20 » que les Etats ont réfléchi pour établir les Objectifs de développement durable. Ces objectifs ont ensuite été actés en septembre 2015.

L’Agenda 2030 réunit les notions de « développement » et de « développement durable ».

L’Agenda 2030, un programme de travail bien plus ambitieux

L’Agenda 2030 est transversal

L’ambition de l’Agenda 2030 est d’être transversal en créant des liens entre les différents ODD. Par la réalisation d’un objectif, c’est en réalité d’autres objectifs qui peuvent être atteints également. Par exemple, pour répondre aux enjeux environnementaux d’autres objectifs sont mobilisés tels que l’agriculture, la santé, l’éducation ou la croissance.

L’Agenda 2030 est universel

Les 193 États membres de l’ONU qui ont négocié les 17 ODD se sont mis d’accord et engagés à tout mettre en œuvre pour les atteindre. Même si le développement des pays membres de l’ONU est inégal, aucun pays n’atteint tous ces objectifs : tous les pays sont en voie vers le développement durable.
Au-delà des gouvernements, d’autres acteurs ont participé à l’élaboration de cet Agenda et notamment la société civile, qui par le biais d’un plan participatif a été appelée à participer aux négociations. Les entreprises du secteur privé, financier, les syndicats, les ONG et les autorités locales ont également pu donner leur avis.
Les pays du Nord comme du Sud ont intégré les ODD dans leurs politiques et stratégies. Tous les ans, ils doivent rendre des comptes devant les Nations unies lors du Forum politique de haut niveau (FPHN). Ce forum a pour but de réunir les ministres (tous les ans) et les chefs d’État (tous les 4 ans) pour faire le point sur l’avancement des mesures de l’Agenda 2030 et la mise en œuvre des ODD.