Les effets du changement climatique sur les littoraux

Partager

Le changement climatique, causé par les activités humaines, accentue la dégradation des littoraux. Il est responsable de la hausse du niveau des mers et cause des tempêtes de plus en plus fréquentes et sévères. Le changement climatique accélère également l’érosion.

Hausse du niveau des mers

Au cours du XXe siècle, le niveau de la mer s’est élevé de 18 cm (entre 1870 et 2000) à l'échelle mondiale. Cette élévation s’accélère sous l’effet du réchauffement planétaire : on observe une hausse de 6cm au cours des 20 dernières années. En France, d’ici 2100, le niveau de la mer pourrait monter en moyenne de 20 à 43 cm (scénario optimiste) ou de 23 à 51 cm (scénario pessimiste).

Source : Surfrider

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (DOCX, 14 ko)

Cette augmentation du niveau des océans est due à deux phènoménes causés par le changement climatique : 

  • La fonte des glaces : la hausse des températures entraîne la fonte des glaces terrestres (calottes polaires et glaciers). Cela constitue un apport d’eau supplémentaire pour l’océan, ce qui fait augmenter son volume et par conséquent son niveau.
  • La dilatation thermique : plus l’eau est chaude, plus elle occupe un volume important à quantité égale, car les molécules soumises à la chaleur ont tendance à s'agiter et à s'éloigner les unes des autres.

Plus d’érosion et de submersion marine

Le changement climatique - par l’augmentation du niveau de la mer et des tempêtes plus fréquentes et plus sévères - accélère deux phénomènes naturels :

  • l’érosion marine : les mouvements de la mer érodent les rivages. Plus l’océan gagne du terrain sur la terre, plus il a de chance d’emporter avec lui du sable (littoral sableux) ou de fragiliser les roches, augmentant le risque d’éboulement (littoral rocheux). Ce phénomène d’érosion entraîne le recul du trait de côte dans de nombreuses régions du monde.
  • la submersion marine : une inondation temporaire du littoral. Avec l'augmentation du niveau de l'océan, les espaces côtier risquent d'être innonder plus fréquement. 

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), 31 % des côtes sableuses en métropole sont vulnérables à l’érosion et à la submersion marines. Les falaises et les côtes rocheuses sont également touchées par le phénomène de l’érosion. 

Ces phènomènes diminuent l'espace et la taille des plages. 

 

L'atténuation au changement climatique :

Pour atténuer les effets du changement climatique sur les littoraux, de nombreux projets d'aménagement sont menés sur les côtes, comme par exemple : 

  • le développement des énergies renouvelables marines : éolien en mer, hydrolien ;
  • des stratégies de lutte contre l'avancement de la mer (digue, épis, enrochement…) ;
  • la relocalisation d'activités : le déplacement des biens vers les terres (encore très peu pratiqué).

Par exemple, la côte sableuse de Vias (Occitanie), particulièrement exposée au phénomène d’érosion et de submersion marine, recule de 1,35 à 2,5 m par an. Pour rétablir le littoral, différentes actions sont menées :

  • suppression des points durs, comme les dalles en béton et les cabanons ;
  • élargissant de la plage par des apports de sable ;
  • relocalisation des activités et les biens.

Pour aller plus loin : 

Surfrider - L'océan au coeur du Changement Climatique 

Surfrider - Les risques d'érosion et de submersion