Les conférences mondiales sur le climat

Partager

UKCop26

La COP26 s'est tenue à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021

Pour limiter les conséquences du changement climatique, le réchauffement de la planète doit être contenu sous 2°C d'ici 2100.
C'est l'engagement qui a été pris lors de la COP21 à Paris. Mais pour tenir cet objectif, les États doivent redoubler d’efforts.
En effet, le dernier rapport du GIEC montre que nous ne réduisons pas suffisamment nos émissions de gaz à effet de serre et que le réchauffement risque de dépasser 3°C avec des conséquences irréversibles pour l'humanité.

Face à cette urgence, la visée de cette COP26 était de convaincre les États de prendre des nouveaux engagements plus ambitieux, notamment la neutralité carbone d'ici 2030.

En savoir plus sur le site officiel de la COP26

 

Un peu d’histoire… de COP

Les COP sont organisées tous les ans.

1997 (Première COP) : Le Protocole de Kyôto de 1997 est la première conférence où 37 pays se sont engagés sur des « objectifs contraignants » de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Le but était alors d'atteindre une réduction globale des émissions de 5,2 % entre 2008 et 2012 (par rapport à 1990). Depuis, 193 pays ont ratifié ce protocole, entré en vigueur en 2005. 

2001 (COP7) : L'Accord de Marrakech. Pour lutter contre le changement climatique, cet accord prévoit une aide des pays développés vers les pays en développement.

2005 (COP11) : Le Protocole de Kyôto entre en vigueur. Puisque 55 pays ont ratifié ce traité et que tous les pays l’ayant ratifié émettent au total au moins 55 % des émissions de CO2 de 1990, ce Protocole est effectif.

2007 (COP13) : Le Plan d’action de Bali. C’est le début des négociations post 2012, c’est-à-dire post protocole de Kyôto.

2008 (COP14) : La Conférence de Poznan. Les 27 pays de l’Union européenne sous présidence française s’entendent sur les moyens de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 20 % en 2020 par rapport à 1990.

2009 (COP15) : L'Accord de Copenhague. Les leaders mondiaux se sont mis d’accord sur un objectif de limitation du changement climatique à 2°C et une aide des pays développés de 30 milliards de dollars sur 2010-2012, portée à 100 milliards de dollars par an en 2020.

2015 (COP21) : La Conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques à Paris. L’Accord de Paris ratifié par de nombreux pays a été une étape historique dans la reconnaissance internationale de la notion de changement climatique. Un accord universel ambitieux sur le climat qui a comme objectif de contenir la hausse des températures bien en deçà de 2°C, et de s’efforcer de la limiter à 1,5°C.

2016 (COP22) : La Conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques à Marrakech. Cette COP souhaite s’inscrire dans la continuité de l’accord de Paris. Avec comme objectif d’obtenir des engagements des pays sur des actions concrètes à mettre en place pour lutter contre le changement climatique.

2017 (COP23) : La Conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques aux Îles Fidji. En vue du bilan d’étape de la COP24, cette conférence a permis de clarifier les règles d’application de l’Accord de Paris. Vingt pays dont la Grande-Bretagne, le Canada et le Mexique se sont engagés à abandonner le charbon.

2018 (COP24) : La Conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques à Katowice. Les 196 pays se sont mis d'accord pour adopter un mode d'emploi (« rulebook ») pour appliquer les Accords de Paris de 2015.

2019 (COP25) : La Conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques à Madrid. Près de 80 États ont montré qu’ils étaient prêts à accroître leurs efforts en 2020.

2021 (COP26) : La Conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques à Glasgow.

Les pays riches se sont engagés à soutenir financièrement les pays pauvres (grâce au fond pour l’adaptation, fonds vert pour le climat...).

Par ailleurs, la France soutient la mobilisation de tous les acteurs non étatiques (entreprises, collectivités, institutions, associations...).

Le zéro carbone en 2050 est désormais présenté comme un objectif atteignable. Par exemple, la création de la plate-forme « 2050 pathways » est un projet qui regroupe des pays, des villes et des entreprises qui s’engagent à n’émettre plus aucun gaz à effet de serre d’ici 2050.