Comment mesurer l'efficacité des actions en faveur du développement durable ?

Partager

0 Commentaire

Le PIB vert

Le Produit Intérieur Brut (PIB) est un indicateur de développement économique permettant d’évaluer la production d’un pays. C’est un indicateur de richesse de production mais qui ne tient pas en compte un certain nombre de critères tels que la production de richesses non marchandes (patrimoine naturel, activités associatives…). Il ne donne donc pas d’indication sur les autres critères essentiels du développement tel que l’aspect du développement social.

Depuis quelques années, les économistes réfléchissent à un indicateur alternatif : le PIB Vert. Cet indicateur tient en compte le développement global d’un pays, en mesurant la production réelle de richesse mais aussi le bien être réel de la population.

L’Indice de développement humain (IDH)

L’indice de développement humain (IDH) permet de mesurer dans un pays ou une région la qualité de vie moyenne, et pas seulement la production économique et la richesse financière. Cet indicateur tient compte de différents critères tels que :

  • le taux d’éducation ;
  • l’espérance de vie ;
  • le niveau de vie.

Il est compris entre 0 (très mauvais) et 1 (très bon). L’IDH a été créé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 1990 Il s’agit aujourd’hui du principal indicateur utilisé pour mesurer le bien-être individuel et collectif dans une région donnée.

L’empreinte écologique

Il s’agit de l’estimation de nos besoins humains (logement, énergie, consommation, alimentation, etc.) par rapport aux capacités de la Terre à y répondre à long terme tout en tenant compte de la surface d’accueil et des ressources naturelles disponibles, calculées en « hectares globaux disponibles ».

Lorsque les besoins de l’humanité dépassent les capacités de la Terre, les écosystèmes et les ressources naturelles ne sont plus capables de se régénérer pleinement. Cela entraîne leur dégradation, leur raréfaction, voire leur disparition. Dès lors, l’humanité puise dans des réserves qui ne seront plus disponibles aux générations futures.

On considère aujourd’hui qu’il faudrait 1,7 Terre pour répondre durablement aux besoins actuels de l’humanité.

 

Pour en savoir plus :

Commentaire (0)