Une biodiversité en déclin

L’eau, le pétrole, le gaz, le charbon, les animaux… ne sont pas des ressources naturelles inépuisables. Nos modes de vie sollicitent pourtant de plus en plus les ressources naturelles avec des conséquences préoccupantes.

Certaines ressources s’épuisent et les scientifiques constatent une diminution inquiétante de la biodiversité.

Le saviez-vous ?

La 6e extinction de la biodiversité est cette fois causée par une seule espèce, l’espèce humaine.

Source : IPBES

Les espèces en danger

  • 68 % des populations de vertébrés (mammifères, poissons, oiseaux, reptiles et amphibiens) ont disparu entre 1970 et 2016, soit en moins de 50 ans
  • 40 % des insectes sont en déclin au niveau mondial. Depuis 30 ans, la masse des insectes diminue sur Terre de 2,5 % chaque année, alors qu’au moins 75 % des cultures alimentaires en Europe dépendent des insectes pollinisateurs
  • 41 % des amphibiens et 27 % des crustacés risquent de disparaître à brève échéance de la surface de la Terre ou du fond des océans
  • 75 % des milieux terrestres sont altérés de façon significative et plus de 85 % des zones humides ont été détruites
  • 66 % des milieux marins sont détériorés
  • 30 % de la superficie des herbiers marins qui offrent nourriture et nurserie à la faune marine ont été détruits au cours du 20e siècle
  • 33 % des récifs coralliens et plus d’1/3 des mammifères marins sont menacés
  • 15 milliards d’arbres sont abattus chaque année dans le monde
  • 46 % de la couverture forestière a disparu depuis la préhistoire

Sources : Rapport Planète vivante du WWF, Biological Conservation, IPBES

Pourquoi la biodiversité diminue-t-elle ?

Plusieurs causes expliquent la perte de biodiversité.

  • La destruction et l’artificialisation des milieux naturels (30 % des impacts) : les surfaces urbanisées ont plus que doublé depuis 1992 (source : IPBES).
  • La surexploitation des ressources naturelles et le trafic illégal d’espèces (23 % des impacts) : la surpêche épuise les ressources de la mer et 33 % des prises de poissons dans le monde étaient estimées comme illicites en 2011. Un chiffre en hausse permanente (source : IPBES).
  • Le changement climatique global (14 % des impacts) : la modification du climat et les événements extrêmes entraînent la disparition ou la modification de milieux naturels. De nombreuses espèces n’ont pas le temps de fuir ou de s’adapter. Les récifs coralliens qui abritent une grande diversité d’espèces sont en train de mourir à cause du réchauffement et de l’acidification des océans. Or ils fournissent l’essentiel de la production alimentaire et des revenus à 30 millions de personnes.
  • Les pollutions des océans, des eaux douces, du sol et de l’air (14 % des impacts) : pesticides, engrais, pollutions polluent le sol et l’eau. Les milieux naturels très dégradés perdent en biodiversité.
  • L’introduction d’espèces exotiques envahissantes (11 % des impacts) : certaines espèces, animales, végétales, bactéries, virus ont été introduites volontairement pour leur intérêt économique (alimentation, horticulture, fourrure…). D’autres sont arrivées accidentellement dans une région, accrochées à la coque d’un bateau, par exemple. Certaines se plaisent si bien dans leur nouvel environnement qu’elles peuvent devenir envahissantes et provoquer la disparition d’espèces locales, la dégradation des milieux naturels, voire affecter la santé humaine comme le frelon asiatique qui tue les abeilles en France.

Pour aller plus loin

Infographie – La biodiversité en 2024 : 5 chiffres à retenir

Oiseaux migrateurs, espèces menacées ou éteintes… Découvrez l’infographie « La Biodiversité en 2024 » et ses 5 hiffres clés à retenir.

Voir l’infographie (PDF – 223 ko)