Le pétrole, le gaz naturel et le charbon sont utilisées majoritairement dans le monde pour produire de l’énergie. Elles sont issues de la transformation de matières organiques et sont stockées sous terre. Ces matières organiques ont mis des millions d’années à se constituer et sont présents en quantités limitées dans le sol.

Leur combustion émet des gaz à effet de serre (GES) qui entraîne un réchauffement de la planète et des changements climatiques.

81 %

de l’énergie produite dans le monde vient des énergies fossiles

Pourquoi cet engouement pour les énergies fossiles ?

Le pétrole est massivement utilisé car il est très énergétique et facile à transporter. Cependant, les ressources pétrolières sont limitées. On estime qu’il reste environ du pétrole pour satisfaire nos besoins pendant 50 ou 60 ans seulement. En France, nous importons 98,5 % du pétrole que nous consommons (d’Afrique, des pays de l’ex-URSS, du Moyen-Orient et de la mer du Nord). Sa combustion émet beaucoup de GES.

Le gaz est moins facile à transporter et à utiliser que le pétrole. Il a un fort pouvoir énergétique qui le rend intéressant pour le chauffage et la production d’eau chaude. En France, nous importons 98 % du gaz que nous consommons (de Norvège, des Pays-Bas, d’Algérie, de Russie). Sa combustion émet beaucoup de GES.

Le charbon est utilisé par certains pays pour produire de l’électricité et de la chaleur. En France, nous n’avons plus de centrales à charbon pour produire de l’électricité. Sa combustion émet beaucoup de GES, c’est d’ailleurs l’énergie fossile la plus émettrice de CO2.

Aujourd’hui, 85 % des sources d’énergie utilisées sur Terre ne sont pas renouvelables.

Pour répondre à ses besoins d’énergie, la France utilise encore 60 % d’énergies fossiles

Infographie - Pour répondre à ses besoins d’énergie, la France utilise encore 60 % d’énergies fossiles (transcription ci-après)

Lire la transcription textuelle de l’infographie « Pour répondre à ses besoins d’énergie, la France utilise encore 60 % d’énergies fossiles » (PDF – 60 ko)

Développer les énergies renouvelables

Devant l’urgence climatique et l’épuisement des stocks, plusieurs pays cherchent à limiter leur dépendance aux énergies fossiles et à développer les énergies renouvelables.

Dans de nombreux pays les énergies renouvelables se développent, même si pour le moment elles restent « minoritaires ». Elles ont un double avantage : elles n’émettent pas de CO2 et sont inépuisables.

Dans les pays en développement, elles donnent accès à des besoins de base :

  • des panneaux photovoltaïques permettent d’électrifier des villages qui n’avaient pas encore l’électricité ou de pomper l’eau dans des nappes souterraines
  • des panneaux solaires thermiques peuvent produire de l’eau chaude pour les besoins quotidiens des habitants, ce qui leur évite d’avoir recours au bois
  • des éoliennes apportent de l’électricité dans les îles qui n’avaient pas accès facilement à l’énergie.

En France, les énergies renouvelables sont en croissance régulière depuis plusieurs années mais ne représentaient encore que 19,1 % de la consommation d’énergie en 2020. En 2028, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français devrait représenter 34 à 38 % et, en 2050, elle pourra représenter de 70 à 88 % (selon des études de l’ADEME).

Pour aller plus loin

Infographie – Comment réduire notre dépendance énergétique ?

Zoom sur les sources d’énergie que nous importons et celles disponibles en France et les objectifs pour réduire notre dépendance énergétique.

Consulter l’infographie

Article – 2 août 2023 : jour du dépassement

Chaque année, c’est le même constat. Alors que nous entamons la 2e moitié de l’année, l’humanité a d’ores et déjà consommé l’ensemble des ressources que la planète peut régénérer par an.

Consulter l’article

Économiser l’énergie : une nécessité absolue

Nous devons également repenser nos modes de vie pour diminuer nos besoins en énergie. Il faut allier sobriété et efficacité énergétique.

Plus de sobriété avec la chasse aux gaspillages dans les logements, les bureaux, les commerces, les bâtiments publics ; la réduction des trajets seul en voiture et des déplacements en avion ; la sobriété numérique ; une meilleure gestion de l’éclairage…

Plus d’efficacité énergétique avec la rénovation des logements pour diminuer les besoins de chauffage et d’eau chaude, l’amélioration de la performance des appareils électroménagers ainsi que des procédés industriels, le passage à une motorisation électrique et l’allègement des véhicules…

Pour trouver tous les bons gestes anti gaspi au quotidien, rendez-vous vite dans la rubrique bons gestes.