Ne pas jeter trop vite

Nous nous débarrassons parfois d’objets qui fonctionnent encore. C’est dommage d’alourdir les poubelles alors qu’un grand nombre d’objets pourraient être utilisés un peu plus longtemps. T-shirt, smartphone, console de jeu, ce n’est pas parce qu’ils sont abimés ou que vous ne les utilisez plus qu’il faut s’en débarrasser !

Il existe d’autres solutions :

  • Si l’objet est abîmé et a moins de deux ans, il est encore sous garantie et sa réparation peut être prise en charge par le fabricant.
  • On peut aussi regarder les tutos en ligne comme iFixit.comSOSav.comcommentreparer.fr ou en participant à un atelier de co-réparation comme larecyclerie.comrepaircafe.org.
  • Pour se lancer dans de premières expériences de réparation, aidez-vous du guide pour apprendre à réparer.
  • On peut aussi le donner à des associations près de chez soi ou le vendre sur des plateformes en ligne.

Pour aller plus loin

Site – Longue vie aux objets

Découvrez sur ce site toutes les bonnes adresses près de chez vous, mais aussi des conseils bien utiles pour diagnostiquer les pannes.

Bien trier pour mieux recycler

Nous savons recycler de plus en plus de matières qui sont ensuite réintroduites dans la fabrication de nouveaux objets. Cela évite d’extraire des matières premières du sol et limite la quantité de déchets incinérés ou mis en décharge.

Bien trier ses déchets est donc un geste écologique. Le problème est que nous ne trions pas encore suffisamment les déchets. Le papier, le carton, les emballages plastiques, les vieux vêtements, les chaussures, les déchets électriques et électroniques… ne sont pas toujours bien triés alors qu’il existe des solutions de recyclage.

Infographie - Que contient nos poubelles ? (transcription ci-après)

Lire la transcription détaillée de l’infographie « Le contenu de nos poubelles »

Découvrir l’infographie « Que contient notre poubelle ? »

Faire un compost

Pour les déchets organiques, la nature a tout prévu ! En présence d’oxygène et d’eau, les matières organiques sont transformées par des micro-organismes (bactéries, champignons…) et des organismes de plus grande taille (vers, acariens, petits insectes…). Au terme du processus, on obtient ce que l’on appelle un compost mûr. Un produit idéal pour nourrir le potager, les fleurs, les plantes en pot, les espaces verts…

On peut composter ses déchets dans son jardin, mais aussi sur son balcon (grâce au lombricompostage). Certains immeubles s’organisent même pour proposer un composteur en bas de l’immeuble pour les habitants qui le souhaitent. Des mairies proposent aussi des bacs de récupération des déchets organiques dans les rues comme pour la collecte du verre.

Le saviez-vous ? Les déchets organiques peuvent aussi servir à fabriquer du biogaz. Leur fermentation sans apport d’oxygène, produit du méthane. Cette technique est appelée la méthanisation. Le méthane est utilisé comme combustible pour chauffer de l’eau qui circulera dans des réseaux de chaleur ou fera tourner une turbine pour produire de l’électricité. Il est aussi utilisé comme carburant pour faire rouler des bus.

Quels déchets composter ?

Les déchets de cuisine : épluchures, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, etc.

Les déchets de jardin, s’ils ne sont pas utilisés pour le paillage : tontes de gazon, feuilles, tailles de haies, fleurs fanées, etc.

Certains déchets de maison : mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois, sciures, copeaux, papier journal, cartons salis (mais non souillés par des produits polluants), plantes d’intérieur, etc.

Le paillage, vous connaissez ?

En étalant des feuilles mortes, des brindilles et des branches, coupées en menus morceaux ou broyées, des épluchures au pied des plantes, vous protégez les végétaux du froid et de la sécheresse. En se décomposant doucement, les déchets vont libérer de la matière organique dans le sol, ce qui est excellent pour nourrir les végétaux.

Ne jamais jeter de déchets dangereux à la poubelle

Certains déchets sont dangereux à la fois pour l’environnement et pour la santé humaine. Vous ne devez en aucun cas les jeter dans la poubelle, dans la nature ou dans les toilettes mais les déposer en déchetterie.

Ils sont généralement reconnaissables grâce à une indication sur l’emballage. Ce sont par exemple, les médicaments, les peintures, les solvants, les huiles usagées, de nombreux produits nettoyants pour la maison.

DangersPictogramme présent sur l’emballage
Dangers sur la santé Picto - Dangers sur la santé
Corrosif Picto - Corrosif
Toxique par contact, ingestion ou inhalation Picto - Corrosif
Inflammable Picto - Corrosif
Comburant (favorise l’inflammation) Picto - Corrosif
Explosif Picto - Corrosif
Dangereux pour l’environnement, la faune et la flore Picto - Corrosif
Cancérigène Picto - Corrosif
Gaz sous pression Picto - Corrosif
Pictogrammes sur la dangerosité des déchets

Et dans la poubelle classique ?

Si on a tout trié comme il faut, il ne reste plus beaucoup de déchets à mettre dans la poubelle classique.

Ces déchets sont ramassés par les camions poubelles pour partir en centre d’incinération. La chaleur récupérée lors de l’incinération des déchets permet de chauffer de l’eau et de produire de la vapeur. Cette vapeur, envoyée dans des gros tuyaux (les réseaux de chaleur) permet ensuite de chauffer les habitants de nombreuses villes françaises. La vapeur peut également être utilisée pour faire tourner une turbine et produire de l’électricité.

C’est grâce à cette valorisation énergétique que l’on classe les déchets comme une source d’énergie « renouvelable ». En extrayant de l’énergie de nos déchets, on évite de brûler des énergies fossiles et on contribue donc à limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut produire toujours plus de déchets ! Le premier geste écologique est bien de diminuer le poids et le volume de nos poubelles. On compte sur vous !