Le développement durable favorise la cohésion sociale

Partager

Perry Grone / Unsplash

Le développement durable pour lutter contre les inégalités :

L’accès aux ressources n’est aujourd’hui pas équitable dans le monde et creuse les inégalités sociales. Les ressources s’épuisent et les écarts de développement entre les pays entre les pays dits du « Nord » et du « Sud » ne se réduisent toujours pas. L’accès aux services universels (éducation, service de santé…) n’est pas garanti de la même façon partout dans le monde.

Pour répondre aux besoins des populations,  rééquilibrer l’accès aux ressources, plusieurs Objectifs de Développement Durable défini par l’Agenda 2030 ont été établis (lutte contre la pauvreté, faim « zéro », bonne santé et bien-être, éducation de qualité, égalité entre les sexes, inégalités réduites...). En France, des organismes spécialisés tels que l’AFD (Agence Française du Développement) et plusieurs ONG (Organisations non gouvernementales) accompagnent les pays en développement dans leur transition démographique et sociale.

En France, malgré un haut niveau de qualité de vie, des inégalités sociales persistent selon les régions, les villes ou les quartiers. Le pays doit tout mettre en œuvre pour réduire les inégalités scolaires, entre les sexes, améliorer la gestion des ressources naturelles et faire baisser le taux de chômage en garantissant l’accès à l’emploi.

L’Humain au cœur des échanges :

Au-delà des motivations économiques, le développement durable motive de nombreuses initiatives sociales dans lequel l’humain tient une place centrale dans les échanges. Ces nouvelles formes d’économies (collaborative, circulaire, sociale et solidaire…) ont en commun le respect de l’environnement mais également des populations. En ville, des initiatives à l’échelle humaine s’organisent et favorisent la cohésion sociale en plaçant le partage et la solidarité au cœur des échanges.

Les associations sont l’un des acteurs principaux de l’Economie Sociale et Solidaire en participant à la consolidation de l’unité sociale et la solidarité. Les associations culturelles, sportives, d’aide à la personne, de voisinage, de producteurs, de consommateur… permettent par le biais de différentes activités et médias de sensibiliser le public à plusieurs causes et d’entretenir un lien social entre ces membres. Partout en France et dans le monde des milliers d’associations œuvrent pour le bien commun.

Voici quelques initiatives qui permettent de recréer du lien entre les populations :

Les jardins partagés et potagers urbains :

En ville, ce n’est pas toujours évident d’entretenir un lien avec la nature et de pratiquer des activités en plein air. Les jardins partagés sont des espaces verts entretenus et cultivés par les habitants d’un quartier. Souvent gérés par des associations ou collectifs de riverains, ce sont des lieux de vie et de rencontre qui mettent en relation les différents acteurs de la vie du quartier : écoles, maisons de retraites, hôpitaux etc…  En plus de ramener la nature en plein cœur de la ville, ces initiatives encourage la création de lien social et les échanges intergénérationnels et culturels.

Les conciergeries de quartier :

En ville, des conciergeries de quartier voient le jour afin de proposer un échange de service entre voisins ou acteurs locaux. Le but est de mettre à profit le temps et les aptitudes de personnes volontaires pour rendre des petits services à leur voisin ou de professionnels exerçant dans le quartier. En plaçant les valeurs humaines au cœur des échanges et en fédérant les habitants du quartier autour des valeurs de l’entraide et du partage, cela permet également de créer du lien social et lutter contre l’isolement. Ces initiatives locales existent partout en France comme à Paris (Lulu dans Ma Rue) , à Lille (La conciergerie du Nord)  à Lyon, à Bordeaux ou à Marseille (La Conciergerie Solidaire),

Les lieux urbains de rencontre :

Certains lieux combinent ces initiatives en réunissant associations, potagers urbains et conciergeries. Ces lieux de rencontres permettent de stimuler la vie de quartier autour d’activités diverses. On y trouve des marchés, des expositions, des cours de sports, des événements musicaux, des recycleries etc… Mais ces lieux sont bien plus encore : ils luttent aussi contre l’exclusion sociale en proposant des logements ou emplois aux personnes en ayant besoin. Souvent déployés dans des bâtiments abandonnés ou en transition, ils permettent également de réhabiliter les lieux et de donner un nouveau souffle au quartier.

Ces lieux atypiques sont présents partout en France, comme à Paris avec Les Grands Voisins , à Marseille avec le Coco Velten, à Bordeaux avec l’éco-quartier Darwin.

Sans attendre toutes les solutions de la part des décideurs, les citoyens peuvent être à l’origine de belles initiatives. C’est à nous tous d’inventer le monde de demain !