< Retour aux ressources

Priscille, responsable logistique d’une part, anime des ateliers d’intelligence collective d’autre part. Voici comment elle articule ses deux activités.

Proposé par MyRoad

Transcription textuelle de la vidéo

Mon premier métier, c’est à 70 %, en temps partiel : je suis responsable logistique. C’est à-dire que je gère un atelier de préparation de commandes de PC et de smartphones qu’on va envoyer pour la location. Et donc ça, c’est ce que je fais à 70 %. Je gère aussi les stocks, je répartis les tâches dans une équipe où on a pas mal d’alternants.

Et pour mon deuxième métier, j’anime des ateliers d’intelligence collective où je facilite des ateliers de sensibilisation sur les sujets comme le numérique, par exemple dans les impacts environnementaux du numérique, ou des sujets comme le climat, la mobilité, travailler à vérifier tout ce qu’il y a à faire dans ce logiciel et à distribuer les tâches, à faire des cartons à imprimer des étiquettes Colissimo. Et l’après-midi, je rentre chez moi. Je fais mes factures en indépendant ou alors j’anime un atelier soit en ligne, soit je vais chez un client. Et donc je vais animer un atelier, préparer des tables, jouer avec les cartes, etc. Alors les avantages, c’est que j’ai un volume horaire assez raisonnable sur mon temps partiel. Vraiment ça, c’est balisé, c’est un métier super dans un atelier de coopérative. L’ambiance est très sympa. L’avantage, finalement, c’est l’entreprise pour laquelle je fais ça et la variété : on ne s’ennuie pas. Il n’y a pas vraiment de journée-type. Pour la partie indépendante, l’avantage, c’est que je fais un peu ce que je veux, je peux prendre les clients que je veux, je peux dire ou dire non, je peux organiser mon emploi du temps, un peu comme je veux, jusqu’à la limite des disponibilités de mes clients. En salariat, les difficultés, ce sont les difficultés un peu classique du management parce que j’ai une équipe et du coup des fois, ça frotte un peu… Un atelier, ça peut payer jusqu’à 1 000 euros net et en salariat, pour le moment, je suis payée un peu plus que le SMIC horaire.


Plus de témoignages