Les impacts du numérique

Partager

L’impact sur l’environnement : la pollution numérique

La fabrication des appareils numériques et leur utilisation entraînent des pollutions.

Pour fabriquer et faire fonctionner nos outils numériques, il faut utiliser beaucoup de ressources et de l’énergie dont la combustion rejette du CO2, un gaz responsable du réchauffement planétaire.

En effet, le secteur du numérique consomme énormément d’énergie à toutes les étapes du cycle de vie des produits : de l’extraction des matières premières, à la fabrication des appareils, à leur transport jusqu’à leur utilisation. Toutes ces étapes sont coûteuses en énergie et ont un impact négatif sur l’environnement.

Pour fabriquer nos appareils, des matériaux naturellement présents sur Terre sont nécessaires : les matières premières. Saviez-vous que plus un appareil est petit, plus sa fabrication est complexe et plus son impact sur l’environnement est grand ? Plus de 75 % des émissions de gaz à effet de serre du numérique proviennent de la fabrication des terminaux.

Il faut environ 50 à 350 fois son poids en matière pour produire un appareil électrique. Par exemple, la fabrication d'un ordinateur de 2 kg, c’est 588 kg de matières premières mobilisées ! C'est aussi 114 kg de CO2 sur les 156 kg de CO2 émis sur son cycle de vie.

Tous nos appareils numériques nécessitent des composants issus de minéraux. L’extraction de ces matières premières pour la fabrication des outils numériques épuise les ressources de la planète. Parmi les principales ressources qui composent nos appareils, on retrouve souvent :

  • des métaux ferreux et non ferreux comme le cuivre, l’aluminium, le zinc, l’étain, le chrome ou encore le nickel ;
  • des métaux précieux comme l’or, l’argent, le platine, le palladium ;
  • des terres rares et métaux spéciaux comme l’europium, l’yttrium, le terbium, le gallium, le tungstène, l’indium, le tantale… ;
  • d’autres substances comme le magnésium, le carbone, le cobalt, le lithium...

Puis il y a des matières fabriquées par l’homme telles que :

  • du plastique et des matières synthétiques ;
  • du verre et céramique.

Pour fabriquer un smartphone, 70 matériaux différents, dont 50 métaux (notamment des métaux rares) sont nécessaires ! L’exploitation des mines conduit à la destruction d’écosystèmes et à de multiples pollutions de l’eau, de l’air et des sols.

Pour en savoir plus, consultez l'exposition Votre smartphone est riche en métaux ! et l'infographie Les métaux : des ressources qui pourraient manquer ?.

De leur conception à leur distribution, nos appareils numériques sont transportés à travers le monde, ce qui est source de pollution supplémentaire. En effet, la plupart des appareils sont produits à l’étranger. Par exemple, un smartphone fait en moyenne 4 fois le tour du monde pour être fabriqué.

Descriptif du schéma (PDF - 173.2 Ko)

Une fois entre nos mains, les appareils numériques ne cessent de consommer de l’électricité :

  • on les laisse allumés en permanence ;
  • on multiplie les recherches internet ;
  • on laisse plein d’onglets ouverts sur nos navigateurs ;
  • on envoie des messages, des photos et des vidéos en quantité de plus en plus importante ;
  • on utilise énormément le streaming pour regarder des vidéos ;
  • on stocke beaucoup de données sur le cloud et cela demande de faire fonctionner de plus en plus de data centers.

Et n’oublions pas que seule une petite partie de ces équipements est recyclable ! Encore faut-il qu’ils soient rapportés en magasins ou en déchèteries. Aujourd’hui 55 à 113 millions de smartphones dorment dans nos tiroirs et moins de 10 % sont collectés pour recyclage.

Pour en savoir plus sur l'impact du numérique sur l'environnement consultez la vidéo L'impact du numérique sur l'environnement.

L’impact sur les êtres humains

La fabrication de nos appareils numériques a également un impact social et éthique.
L’extraction des matières premières et la fabrication sont souvent localisées dans des pays où les conditions de travail sont très mauvaises, ne respectant pas les droits humains fondamentaux.

Des conflits se créent notamment à cause du partage des ressources :

  • au Chili, en Argentine et en Bolivie, l’utilisation massive de l’eau pour fabriquer le lithium (un métal présent dans les batteries de smartphones) créée des conflits avec les populations locales. L’eau vient à manquer et menace la survie des Hommes ;
  • l’extraction de certains minerais cause aussi des conflits. Ces « minerais de sang » (étain, tantale, tungstènes et or) présents dans nos smartphones sont source de conflits armés, menaçant les populations locales.

Pour en savoir plus sur les impacts liés à l’extraction des ressources, vous pouvez consulter l'infographie Le jour du dépassement.