Les jeunes inquiets face au changement climatique

Partager

4 jeunes sur un rebord face à la mer
©Sammie Vasquez / Unsplash

L’environnement est la préoccupation n°1 des jeunes 

Selon une étude récente réalisée par le CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) pour l’ADEME, l'environnement est la préoccupation arrive en tête de liste devant l’immigration et le chômage pour les 18-30 ans. 

Depuis plusieurs mois, l’inquiétude grandit et pousse des jeunes du monde entier à se mobiliser dans des marches pour le climat. La jeunesse française a bien conscience de la gravité du changement climatique et de l’urgence d’agir. Pour 40% des jeunes interrogés, le changement climatique et la disparition d’espèces végétales et animales sont les problèmes environnementaux les plus importants. Selon eux, d’ici la fin du siècle, les conditions de vie deviendront « extrêmement pénibles ».

Les jeunes adultes sont de plus en plus engagés pour l'environnement.

Conscients que le monde « va être profondément bouleversé par le dérèglement climatique », ils sont de plus en plus engagés pour l’environnement en participant à des manifestations ou en étant bénévoles dans des associations. Leur participation aux actions menées par des associations environnementales a d’ailleurs progressé de 9 points de pourcentage en 3 ans pour atteindre 12% en 2019. Les 18-24 ans sont deux fois plus impliqués pour l’environnement que le reste de la population (12% contre 6% de participation pour l’ensemble de la population). 

Cette envie d’agir ne se ressent pourtant pas dans leur comportement d’achat : les jeunes ne remettent pas en question leur mode de consommation.